IPB

Bienvenue invité ( Connexion | Inscription )

 
Reply to this topicStart new topic
> Retex De L' Op Parabellum, 6 et 7 octobre 2018 dans les Landes
couicouic
posté 09/10/2018, 08:55
Message #1


Membre actif
**

Groupe : Membres
Messages : 1,027
Inscrit : 19/03/2009
Membre n° 35,694




Salut à tous,

le temps est venu de faire pour ceux qui le veulent un retour sur votre expérience lors de cette OP bien arrosée.

Avant cela, quelques chiffres:

- 103 jours sans pluie, et un déluge précisément le Week-end de l' OP

- 600 pétards consommés

- 91 joueurs inscrits, 88 présents au départ, 38 lors de l'assaut final

- 73 burgers/frites consommés

- un appel au samu pour un transport aux urgences ( le joueur va mieux )

- 20 litres de café consommés

- 70 litres de gazoil engloutis

- 5 saucissons, 8 ballistos, 7 litres de coca, des bières, de l' oasis, de l'Orangina etc...

Le vendredi, accueil des premiers arrivants, pasage au chrony pour les volontaires, je pense qu'il n'y a pas eu de souci à ce moment

Le samedi matin, accueil de arrivants, café offert pour les volontaires, passage au chrony assez fluide selon moi ( je pense que l'attente était raisonnable ), un briefinf qui s'est bien passé. Le temps de la marche devait servir à mettre en place certaines choses, mais nous avons été pris de court. S'en est suivi une certaine latence rendant le jeu un poil trop lent. Les soucis techniques sur les allumeurs pyrotechniques ont également participé à ralentir le jeu car il nous a fallu gérer cela dans l'urgence. Je m'attendais à plus d'initiative des joueurs, j'aurais du peut être le préciser lors du briefing.

Dimanche, 30 départ environ dans la nuit, je m'y attendais. On réorganise les joueurs en fusionnant les SMP avec les orpailleurs, et on fusionne 2 des 3 escouades de l'équipe Parabellum, les effectifs sont équilibrés. Les Parabellums attaquent le camp orpailleurs et leur mettent la pilée. Réaction des orpailleurs qui vont rapidement prendre le dessus sur les affrontements suivants. Il est 12h30, il pleut sans interruption depuis la nuit, et très fort, beaucoup de joueurs quittent le terrain, les autres m'indiquent qu'ils sont assez fatigués, des fois blessés. Il est décidé d'anticiper la fin de l' OP par un affrontement final sur le camp parabellum. Le camp sera pris mais des joueurs parabellum étant restés en embuscade à l'extérieur renversent le rapport de force: des joeurs out de partout, un imbroglio ne permettant pas de savoir qui est out ou pas, la fin de partie est annoncée car la situation est impossible à gérer entre les joueurs out qui discutent sur place, les out qui rangent leurs affaires, les out qui tirent dans tous les sens pour vider leurs répliques etc... Je décide de stopper avant que les esprits s'échauffent.

De là s'en sont suivies de longues heures pour remballer la logistique sous une pluie dense, on est trempés mais le terrain est propre et le matos rangés, pas ou peu de pertes à déplorer.

Merci à tous ceux qui sont venus, l'année prochaine on rempile en tenant compte de ce qui n'a pas marché et des remarques que vous nous ferez.

Je suis prêt à tout entendre, donc soyez honnêtes sur vos retex, des retours tels que "c'était super " ou "c'était nul" sont inutiles s'ils ne sont pas accompagnés d'explications permettant d'identifier les points positifs et négatifs.


Go to the top of the page
 
+Quote Post
Ariegeboy
posté 12/10/2018, 21:57
Message #2


Voleur de saucisson
Icône de groupe

Groupe : Adhérents
Messages : 3,904
Inscrit : 14/10/2010
Lieu : Toulouse - Ariège
Membre n° 56,570




C'est partit pour le retex de l'escouade Roméo de la Force Parabellum.

L'histoire commence lors de l'annonce de l'OP par Couic². Il y a un scénario asymétrique, une billetterie en ligne, des rôles différents pour chaque escouade de la Force Parabellum … et notamment un groupe de reconnaissance. Bingo, on fonce !

Le temps que tout le monde valide sa dispo, 2 places sur 5 sont déjà occupées. J'en informe Couicouic qui augmente le nombre de place dans l'escouade pour nous permettre de nous inscrire tous ensemble. Encore un grand merci à toi.

Avant l'op, nous recevons des infos régulières, notamment sur les changements d'utilisation de la pyrotechnie, entre la sécurité des joueurs, le risque incendie, etc … Pas de surprise le jour J.

Premier bémol : après le briefing sécu, nous sommes envoyés sur nos camps sans briefing "role-play/contexte", on espère que ça sera fait sur le camp mais non plus. Dommage, ça donne un coté "dominicale" à une partie qui s'annonce pourtant pas mal.

Après une première marche pour faire le tour du terrain en suivant un itinéraire donné par l'orga, nous arrivons sur un camp avec 2 barrières et quelques cabanes. Les premières missions arrivent vites, nous sommes volontaires pour une reco hors des sentiers. Les 2 joueurs qui nous accompagnent connaissent un peu le terrain et leurs indications sont précieuses Nous avançons jusqu'au "camp" suivant, rencontrons de la résistance, l'engageons, ça commence bien mais l'ennemi se soigne vite et nous fixe puis commence à nous déborder. Nous ne sommes que 7, je demande des renforts. La minimi est presque à sec quand nous parvenons enfin à prendre le fort.

Première rencontre avec le marchand d'arme, le bougre est dur en affaire et nous sommes autorisés à tous recharger de 50 coups. Ceux qui ont peu tirés reversent leur excédent à la Minimi. Les ordres recommencent à tomber, nouvelle mission pour nous : reco à l'autre bout du terrain.

Nous sautons de camps en camps et trouvons une poche de mercenaires qui campe entre nous et notre objectif. Nous décidons d'attendre et de manger rapidement nos sandwich en montant la garde à tour de rôle. J'entend à la radio que nous sommes en train de négocier un deal avec le chef mercenaire, je me rapproche donc de ceux à coté de nous pour "nous lier d'amitié". Sauf que l'un d'entre eux à le volume de sa radio trop fort et j'entend qu'ils ont pour mission de nous faire prisonniers. L'un d'eux vient à mon contact, m'explique qu'ils vont nous escorter jusqu'à notre base et que nous devons retirer nos chargeurs pour donner l'impression que nous sommes leurs prisonniers … Bien évidemment, le plan ne m'enchante guère. Je fais donc passer les 2 informations à mes gars avant de retirer le chargeur du Scorpion Evo. Je serais plus rapide au PA si je dois agir au corps à corps. Entre temps, des orpailleurs débarquent, ils sont neutralisés par notre arrière garde qui les fait prisonniers. Les ordres changent, les mercennaires n'ont plus pour mission de nous déplacer et nous rentrons seuls à notre camp avec nos prisonniers.

A peine le temps de poser les prisonniers que nous recevons une nouvelle mission : préparer une attaque d'envergure sur le camp Orpailleur. Nous prendrons le lit de la rivière à l'ouest du terrain, la Force Action Rapide fera une diversion par le nord et les 2 groupes FS contourneront par le sud. Sur le papier, ça semble bien ficelé. La mission est longue à se mettre en route, certains sont en train de gouter, d'autres n'ont pas rechargés en billes. Après un moment de flottement, les groupes se mettent en route, nous faisons une station sur un camp intermédiaire pour attendre que les FS qui ont un chemin plus long se mettent en place. Nous remontons la rivière en silence, nous ne sommes plus très loin quand soudain une rafale claque en face de nous. La colonne s'arrête, nous essayons de trouver l'origine des tirs mais la végétation est dense, nous tombons plus vite que nous nous soignons. La FAR sur notre gauche se fait décimer en terrain dégagé, nous sommes acculés entre la rivière (qui est la limite du terrain) et la plaine où la FAR est prise à partie. Nous tentons une contre attaque mais ça ne fonctionne pas, l'ennemi nous déborde, je sors un gars ou deux mais cela ne suffira pas. Coté nord la Force Parabellum est détruite, nous rentrons au camp de base pour apprendre que l'attaque coté sud a également échoué.

Nous apprenons que notre camp va subir une attaque. On ne sait pas trop quoi faire, l'équipe Roméo part sur un camp non exploré jusqu'à présent et tombe sur les mercenaires. Nous sommes "en paix avec eux" mais ne leur faisons pas confiance. De plus, ce camp est également bourré d'explosifs "de bombardement", nous nous enterrons donc dans les bois, à la lisière. Un autre groupe de mercenaire arrive, passe à coté de nous et discute pendant un quart d'heure sans nous réperer. L'un d'eux fini par nous voir, éloigne son équipe et revient par un autre axe en nous mitraillant sans raison. Nous nous soignons et lançons une contre attaque sauvage contre ces traitres.

Quelques goutes de pluie commence à tomber et nous apprenons la fin de partie à 17h30, un peu tôt à notre gout.


S'en suit le tirage de la tombola (qui prévoit un lot pour 50% des présents) et le food truck (légendaire). Nous quittons le parking pour aller dormir chez l'un des membres de l'équipe à quelques kilomètres du terrain.


Retour le lendemain matin, nous sommes là pour 9h comme demandé par l'orga. Nous constatons qu'il y a moins de voitures que la veille, que certains sont en tenue civile en train plier bagage, c'est dommage. En effet la pluie qui s'est abattue sur le terrain toute la nuit va nous permettre d'utiliser la pyrotechnie prévue initialement. Nous remplissons nos poches de grenades et de fumigènes pendant que les orgas partent disposer des pétards et des déclencheurs sans fil sur tous les camps pour simuler des bombardements.


L'effectif est restreint, les FS sont toujours là, la FAR est réduite de 60% de son effectif et doit donc fusionner avec nous. Les mercenaires fusionnent eux avec les orpailleurs. Nous partons sur le camp et les missions commencent à tomber. L'ancienne FAR préfère rester au camp pour monter la garde (mais sans descendre de l'arrière du 4x4 pour ne pas se mouiller). Nous recevons pour mission de prendre contact avec le vendeur d'armes, ce que nous faisons rapidement. Je contact Norway Leader qui arrive avec des liasses de billets et nous achetons un bombardement du camp ennemi. Cette fois-ci, notre assaut doit réussir !


A 150m de notre objectif, nous tenons la ligne de front en attendant que les autres équipes se mettent en place, notamment la FAR qui doit amener le 4x4 qui servira à mener l'assaut principal. Il y a un long flottement, on ne sait pas si le bombardement nous attend ou l'inverse. Les orpailleurs s'organisent et commence à nous déborder sur notre flanc gauche. J'attrape la radio et je demande un bombardement immédiat avant de lancer l'assaut à coup de cordes vocales. On dirait plus une charge de tranchée qu'un assaut organisé mais nous prenons l'objectif. Des patrouilles s'organisent autour pour chasser les fuyards.

Retour au camp, rechargement et nouvelle info : notre camp va être bombardé. Là, ça devient compliqué, on ne sait pas trop quoi faire. L'équipe Roméo décide de bouger sur un autre camp, nous essayons de savoir s'il est piégé mais nous ne trouvons pas d'explosifs. Nous recevons pour mission d'établir un chekpoint sur ce camp et d'interdir tout passage. Nous coupons le camp en 2 et prenons notre moitié. Mais l'ex-FAR semble toujours pas décidé à se mouiller et préfère rester dans un bâtiment à se prélasser sur les canapés. L'orga envoit un lance grenade et des explosifs au groupe FS et nous demande de nous répartir le matériel. Je choisi les explosifs pour piéger les abords de notre camp et à ma grande déception, nous ne recevons qu'un seul récepteur, c'est insuffisant pour assurer une défense efficace.

L'assaut des orpailleurs commence, tout le monde se mobilise, j'appelle les FS à la radio pour leur demander de l'aide. Nous tenons la zone mais le bombardement nous fige sur place et nous décime. La règle imposant de rester sur place lors des bombardements, l'un des orgas se contente de marcher dans le camp et de jeter des pétards à nos pieds. Incompréhension dans nos rangs mais tous les joueurs out se retirent du camp pour ne pas gêner les combats contre les dernières poches de résistance.


Nous sommes regroupés sur notre camp de base. On nous informe que nous avons perdu tous les autres camps, le combat final auront donc lieu ici. Nous jouerons donc en défense, il pleut des cordes, plusieurs joueurs ont encore abandonnés la partie. Le groupe Roméo sort du camp pour se positionner dans les hautes herbes, pour surplomber la rivière qui propose un bel itinéraire de contournement. Nous attendons longtemps, très longtemps. La réplique d'un membre de l'équipe s'emballe et lâche une rafale d'une minute au moment où un groupe tente réellement un contournement par la rivière. Nous débordons sur la gauche et détruisons l'escouade ennemie. Nous entendons des tirs derrière nous, dans le camp, et décidons de contourner les assaillants pour arriver dans leur dos. Malheureusement à notre arrivée, il ne reste aucune cible dans la plaine puisqu'elle ont déjà prit le camp. Nous nous rapprochons, je récupère un M72 sur un cadavre, je commence à engager toutes les cibles dans le village quand l'orga annonce la fin de partie.

Au final, impossible de savoir si nous avons réussis à reprendre le village ou pas, un peu frustrant.

Dans les points positifs, nous retiendrons le terrain très bien aménagé, la volonté de l'orga de proposer des choses innovantes tout en plaçant la sécurité des joueurs en haut de ses priorités. Coté Force Parabellum, la majorité des joueurs étaient volontaires et étaient venus pour en découdre.

Dans les points négatifs, nous retiendrons les joueurs en sucre qui rentrent chez eux dès qu'il pleut, ceux qui préfèrent rester cachés dans les bâtiments dès qu'il pleut, les gars qui ne prennent pas les billes (récurrent dans certaines équipes) et l'absence de "scénario" qui aurait rendu l'évènement immersif.

Dans les points à améliorer, la taille des chargeurs. L'emport en bille était limité à 200 coups initialement, j'ai adoré mais pour la majorité des joueurs cela ne représentait finalement que 2 midcap. Imposer des chargeurs low cap/real cap serait plus intéressant.


En conclusion : le potentiel est énorme, on a prit du plaisir mais il nous tarde de revenir pour un évènement plus scénarisé avec des joueurs plus volontaires, cela permettra de faire beaucoup plus de choses.

Ce message a été modifié par Ariegeboy - 12/10/2018, 23:28.
Go to the top of the page
 
+Quote Post

Reply to this topicStart new topic

 



Version bas débit Nous sommes le : 17/10/2018 - 08:42