IPB

Bienvenue invité ( Connexion | Inscription )

9 Pages V   1 2 3 > »   
Reply to this topicStart new topic
> Les artifices en Airsoft ce qui est permis par loi, Decret sur les artifices.
Invité_Frageurfou_*
posté 03/07/2004, 00:47
Message #1





Invités







Ce qui est important de retenir c'est que la commercialisation et la fabrication des artifices est reglementé. Modifier un artifice sans qu'il sois homologué est interdit.

En d'autre terme modifier, ajouter quelque choses à un pétard et l'utiliser autrement que l'usage pour lequel il as été homologué est interdit ET SURTOUT DANGEUREUX. Ne pas respecter ce qui est marqué sur l'emballage , presente des dangers, et en cas d'accident votre responsabilité sera engagée et les chances sont que votre assurance ne vous couvriras pas.

Quand aux bidouilles pour faire vos propres artifices , ainsi que les mélanges pyrotechnique sachez qu'il existe un décret reglementant cela.

QUOTE (Décret n° 71-753 du 10 septembre 1971)

Article 8
Modifié par Décret 2002-933 2002-06-13 art. 1 II JORF 15 juin 2002.
Toute personne qui entend exécuter des opérations de production, de transfert, d'importation, de vente, d'exportation de poudres et de substances explosives destinées à un usage civil doit y être autorisée dans les conditions fixées par les articles 8-1 à 8-9 ci-après.

Il est donc désormais interdit de discuter sur France-Airsoft de Pétards modifié ,de méthodes de fabrication de substances pyrotechniques, des éléments de mélanges pyrotechniques ou de système détonant non homologué a base de produits pyrotechnique .

Les artifices homologués ou fabriqué par des artificiers professionels ne sont pas concernées , néanmoins les substances utilisées ne devront pas etre communiqué sur le Forum France-Airsoft ou par l'intermédiaire des moyens de communication mis à votre disposition par France-Airsoft.

Ceci dans le but :
- d'assurer la sécurité des plus jeunes pouvant consulter ce Forum.
- de respecter la législation et ne pas s'attirer les foudres de l'etat.
- d'éviter en cas d'accident la mise en cause du Forum.
- d'assurer la pérénité du Forum

Dans le doute n'hesitez pas à contacter le Staff France-Airsoft
Merci de votre compréhension


QUOTE (Décret n° 90-897 du 1er octobre 1990)

Décret portant réglementation des artifices de divertissement
NOR:INDD9000501D

Le Premier ministre,

Sur le rapport du ministre d'Etat, ministre de l'économie, des finances et du budget, du garde des sceaux, ministre de la justice, du ministre de l'intérieur et du ministre de l'industrie et de l'aménagement du territoire,

Vu le code pénal, notamment ses articles R. 25, R. 26 et R. 27 ;
Vu le code des douanes ;
Vu la loi n° 70-575 du 3 juillet 1970 portant réforme du régime des poudres et substances explosives, notamment ses articles 2 et 6 ;
Vu la loi n° 75-1349 du 31 décembre 1975 relative à l'emploi de la langue française ;
Vu le décret n° 71-753 du 10 septembre 1971 modifié pris pour l'application de l'article 1er de la loi du 3 juillet 1970 portant réforme du régime des poudres et substances explosives ;
Vu le décret n° 71-755 du 10 septembre 1971 pris pour l'application de l'article 6-V de la loi du 3 juillet 1970 portant réforme du régime des poudres et substances explosives ;
Vu le décret n° 72-828 du 1er septembre 1972 modifié portant réorganisation de la commission des substances explosives ;
Vu le décret n° 81-972 du 21 octobre 1981 modifié relatif au marquage, à l'acquisition, à la livraison, à la détention, au transport et à l'emploi des produits explosifs ;
Vu le décret n° 90-153 du 16 février 1990 modifié portant diverses dispositions relatives au régime des produits explosifs ;


Le Conseil d'Etat (section des travaux publics) entendu,

Article 1
Sans préjudice, notamment, des dispositions du décret n° 71-753 du 10 septembre 1971 susvisé et des titres II et III du décret n° 90-153 du 16 février 1990 susvisé, le présent décret fixe les conditions auxquelles sont soumis, d'une part, l'agrément, le classement et le marquage, d'autre part, la distribution et l'utilisation des artifices de divertissement, c'est-à-dire des artifices élémentaires de divertissement, des pièces d'artifice et des feux d'artifice, tels qu'ils sont définis à l'article 2.

Article 2
Pour l'application du présent décret, on entend :
1° Par "artifice élémentaire de divertissement" un objet non destiné à être divisé, contenant un ou plusieurs produits explosifs destinés à produire des effets lumineux, sonores ou fumigènes à des fins de divertissement et, éventuellement, des charges de propulsion ou d'expulsion. L'artifice élémentaire peut contenir également des accessoires pyrotechniques ou électriques destinés à la mise à feu de ces matières et charges, tels que mèches à étoupille ou inflammateurs électriques. Il ne doit pas pouvoir amorcer la détonation d'explosifs dans des conditions normales d'utilisation ;
2° Par "pièce d'artifice" un ensemble d'artifices élémentaires reliés entre eux par des accessoires pyrotechniques ou électriques ;
3° Par "feu d'artifice" un ensemble de pièces d'artifice reliées ou non entre elles par des accessoires pyrotechniques ou électriques.

Titre Ier : Dispositions relatives à l'agrément, au classement et au marquage des artifices de divertissement.

Article 3
Modifié par Décret 99-766 1999-09-01 art. 1 I JORF 8 septembre 1999.

Les artifices de divertissement ne peuvent être produits, conservés, distribués à titre onéreux ou gratuit, utilisés ou importés que si les artifices élémentaires qu'ils contiennent sont conformes à un modèle ayant reçu un agrément dans les conditions fixées aux articles 4 à 9.


Toutefois, cette obligation de conformité ne s'applique pas aux échantillons mentionnés à l'article 6.

Article 4
Modifié par Décret 99-766 1999-09-01 art. 1 II JORF 8 septembre 1999.
La demande d'agrément est présentée au ministre chargé de l'industrie par toute personne physique ou morale établie dans un Etat membre de l'Union européenne ou dans un Etat partie à l'accord instituant l'Espace économique européen. Elle est assortie d'un dossier qui doit, notamment :
1° Décrire le produit avec ses variantes dans une fiche technique qui précise sa composition chimique, ses caractéristiques et son classement dans l'un des groupes définis à l'article 12 ;
2° Mentionner la désignation commerciale envisagée pour le produit ;
3° Justifier de la capacité du demandeur à garantir la conformité ultérieure du produit au modèle ;
4° Indiquer les précautions d'emploi qui figureront, selon le cas, soit sur le produit ou sur son emballage, soit dans la notice d'emploi ou le mode d'emploi mentionnés à l'article 12.

Article 5
Les indications qui doivent figurer dans la fiche technique et les tolérances admissibles sont précisées par un arrêté du ministre chargé de l'industrie.

Article 6
Modifié par Décret 99-766 1999-09-01 art. 1 II JORF 8 septembre 1999.
Le ministre chargé de l'industrie fait procéder par un laboratoire agréé par lui, sur des échantillons représentatifs du produit, aux examens et épreuves figurant sur une liste établie par arrêté ministériel qui lui paraissent nécessaires.

Toutefois, si la personne qui demande l'agrément a déjà fait procéder à des examens et épreuves dans un laboratoire habilité par le ministre pour ces examens et épreuves, leurs résultats pourront être pris en compte.

Le cas échéant, le ministre prend en compte les résultats d'examens et épreuves donnant des garanties équivalentes qui ont déjà été effectuées dans un Etat membre de l'Union européenne ou dans un Etat partie à l'accord instituant l'Espace économique européen par des organismes ou laboratoires offrant les garanties techniques, professionnelles et d'indépendance nécessaires.

Article 7
Modifié par Décret 2003-1264 2003-12-23 art. 21 JORF 28 décembre 2003.
La décision d'agrément est prise par le ministre chargé de l'industrie. Celui-ci peut préablement saisir pour avis la commission des substances explosives.

L'agrément peut être donné pour une durée limitée.

La décision d'agrément peut comporter des prescriptions particulières relatives, notamment, aux conditions d'utilisation et de mise en oeuvre du produit, à ses règles de péremption, à sa présentation matérielle et à l'information des utilisateurs.

Le silence gardé pendant plus d'un an par le ministre chargé de l'industrie sur la demande d'agrément mentionnée à l'article 4 vaut décision de rejet.

Article 8
L'agrément est refusé aux artifices du groupe K 1 défini à l'article 12 s'il y a un risque de confusion avec des produits alimentaires ou des jouets.

Article 9
L'agrément précise le nom du titulaire.

L'accord du ministre chargé de l'industrie est requis pour le transfert de l'agrément à une autre personne. Celle-ci doit justifier de sa capacité à garantir la conformité ultérieure au modèle agréé.

Article 10
Le ministre chargé de l'industrie peut à tout moment prescrire les examens ou épreuves tendant à vérifier la conformité d'un produit au modèle agréé.

Article 11
Le ministre chargé de l'industrie peut, par décision motivée, suspendre ou retirer le bénéfice de l'agrément de modèle :
a ) Lorsque le titulaire ne justifie plus de sa capacité à garantir la conformité des artifices de divertissement aux modèles agréés correspondants ;
b ) Lorsqu'un produit se prévalant d'un agrément n'est pas conforme au modèle ou que certaines des prescriptions particulières prévues au troisième alinéa de l'article 7 ne sont pas respectées ;
c ) Pour des motifs de sécurité publique.

La décision de suspension fixe la durée de sa période d'effet qui ne peut pas être supérieure à dix-huit mois.

La décision de retrait est prise après mise en demeure non suivie d'effet et consultation de la commission des substances explosives.

Article 12
I. - Les artifices élémentaires de divertissement sont classés dans les groupes définis ci-après :
1° Groupe K 1 : artifices qui ne présentent qu'un risque minime ;
2° Groupe K 2 : artifices dont la mise en oeuvre, soit isolément, soit sous forme de pièces d'artifice lorsqu'ils peuvent être mis en oeuvre sous cette forme, exige seulement le respect de quelques précautions simples décrites dans une notice d'emploi ;
3° Groupe K 3 : artifices dont la mise en oeuvre, soit isolément, soit sous forme de pièces ou de feux d'artifice, peut être effectuée sans risque par des personnes n'ayant pas le certificat de qualification prévu pour les artifices du groupe K 4, à la condition que soient respectées les prescriptions fixées dans un mode d'emploi ;
4° Groupe K 4 : artifices dont la mise en oeuvre, soit isolément, soit sous forme de pièces ou de feux d'artifice, ne peut être effectuée que par des personnes ayant le certificat de qualification prévu à l'article 16, ou sous le contrôle direct de personnes ayant ce certificat.
II. - Les conditions d'application du présent article sont fixées par arrêté conjoint des ministres chargés de l'intérieur, de l'industrie, de l'environnement et de la consommation.

Article 13
Modifié par Décret 99-766 1999-09-01 art. 1 IV, V JORF 8 septembre 1999.
I. - Tout artifice élémentaire de divertissement distribué en France à titre onéreux ou gratuit ou destiné à l'être, en l'état ou sous forme de pièce ou de feu d'artifice, doit comporter un marquage comprenant en langue française :
1° La désignation générique de l'artifice ;
2° Sa désignation commerciale ;
3° Son groupe de classement ;
4° La mention :
a ) Pour les artifices du groupe K 1, des précautions d'emploi à respecter pour une utilisation sûre du produit ;
b ) Pour les artifices du groupe K 2 : "Vente aux mineurs interdite. La mise en oeuvre doit être effectuée conformément à la notice d'emploi" ;
c ) Pour les artifices du groupe K 3 : "Vente aux mineurs interdite. La mise en oeuvre doit être effectuée conformément au mode d'emploi" ;
d ) Pour les artifices du groupe K 4 : "Vente aux mineurs interdite. Vente et mise en oeuvre soumises aux dispositions des articles 12 à 16 du décret n° 90-897 du 1er octobre 1990 portant réglementation des artifices de divertissement" ;
5° La mention : "L'utilisation de ce produit doit s'effectuer conformément aux réglementations relatives à la protection de la sécurité publique et de l'environnement" ;
6° Le numéro d'agrément ;
7° Le nom et l'adresse du responsable de la première mise sur le marché ;
8° La distance de sécurité par rapport au public.

Le marquage des artifices élémentaires contenus dans un emballage doit être reproduit sur cet emballage.

II. - Par dérogation aux dispositions du I ci-dessus, le ministre chargé de l'industrie peut limiter l'obligation de marquage à l'emballage lorsque l'artifice, du fait de sa consistance ou de ses dimensions réduites, ne peut recevoir lui-même le marquage.

Titre II : Dispositions relatives à la distribution et à l'utilisation des artifices de divertissement.

Article 14
La distribution à titre onéreux ou gratuit des artifices de divertissement est soumise aux dispositions suivantes :
1° Seuls les artifices du groupe K 1 peuvent être cédés à des mineurs ;
2° Les unités de conditionnement pour la vente au détail comprenant des artifices des groupes K 1 et K 2 ne peuvent contenir plus de 2 kg de matière explosive ;
3° Les unités de conditionnement pour la vente au détail des artifices des groupes K 2 et K 3 doivent contenir la notice d'emploi ou le mode d'emploi mentionnés à l'article 12 ;
4° Les artifices du groupe K 4 ne peuvent être vendus qu'aux personnes justifiant que leur mise en oeuvre dans un spectacle pyrotechnique sera effectuée dans les conditions fixées à l'article 12 pour ce groupe.

Article 15
L'utilisation des artifices de divertissement est soumise aux dispositions suivantes :
1° La mise en oeuvre des artifices du groupe K 4 ne peut être effectuée que dans les conditions fixées à l'article 12 pour les artifices de ce groupe. Un schéma de mise en oeuvre doit être établi avant chaque spectacle pyrotechnique ;
2° L'organisateur d'un spectacle pyrotechnique comprenant des artifices du groupe K 4 doit en faire la déclaration préalable au préfet quinze jours au moins avant la date prévue.

Il doit en faire de même lorsque le spectacle comporte le tir d'artifices contenant au total plus de 35 kg de matière explosive.

La déclaration décrit les conditions d'exécution, notamment le lieu, la date, l'horaire du tir, le nom de la personne qui en dirige l'exécution et les dispositions destinées à limiter les risques pour le public et le voisinage.

Article 16
Le certificat de qualification exigé pour la mise en oeuvre des artifices du groupe K 4 est délivré aux personnes qui possèdent une connaissance suffisante des artifices de divertissement, des conditions techniques et réglementaires de leur mise en oeuvre et des risques qu'ils comportent.

Il est délivré par le préfet du département dans lequel se trouve le domicile du demandeur.

Les connaissances exigées et les modalités de délivrance du certificat sont précisées par un arrêté conjoint des ministres chargés de l'intérieur et de l'industrie.

Article 17
Les personnes qui ont méconnu les dispositions du présent décret peuvent, après avoir été mises à même de présenter leurs explications, se voir retirer le certificat de qualification.

Titre III : Dispositions diverses.

Article 18
Pour les artifices de divertissement, quel que soit leur groupe de classement, la délivrance de l'autorisation d'importation prévue par le décret n° 71-753 du 10 septembre 1971 susvisé est subordonnée à la justification que l'importateur dispose d'un dépôt qui possède l'agrément technique exigé par le décret n° 90-153 du 16 février 1990 susvisé et qu'il n'y aura pas, au moment de l'importation, de dépassement de la quantité maximale pouvant y être conservée. Lors de l'importation, les artifices doivent être livrés au dépôt indiqué dans la demande d'importation.

Article 19
Le stockage en vue d'un tir des artifices élémentaires, pièces et feux d'artifice, n'est autorisé au voisinage des lieux de ce tir que dans les conditions de sécurité fixées par un arrêté conjoint des ministres chargés de l'intérieur et de l'environnement.

Article 20, 21, 22
[*article(s) modificateur(s)*]

Titre IV : Dispositions pénales.

[B]Article 23

Sera punie des peines d'amende prévues pour les contraventions de la 4e classe toute personne qui aura produit, distribué à titre onéreux ou gratuit, utilisé, ou importé des artifices de divertissement en violation des prescriptions particulières imposées en vertu du troisième alinéa de l'article 7.[/B]

Article 23-1
Créé par Décret 99-766 1999-09-01 art. 1 VI JORF 8 septembre 1999.
Est puni de la peine d'amende prévue pour les contraventions de la 5e classe le fait de distribuer, à titre onéreux ou gratuit, un artifice élémentaire de divertissement ne comportant pas le marquage défini à l'article 13.

Article 24
Sera punie des peines d'amende prévues pour les contraventions de la 5e classe toute personne qui aura distribué à titre onéreux ou gratuit des artifices de divertissement en violation des dispositions de l'article 14.

Article 25
Sera punie des peines d'amende prévues pour les contraventions de la 5e classe toute personne qui aura utilisé des artifices de divertissement en violation des prescriptions de l'article 15.

Article 26
Sera punie des peines d'amende prévues pour les contraventions de la 4e classe toute personne qui, lors de leur importation, aura fait livrer des artifices de divertissement à un lieu autre que le dépôt indiqué dans la demande d'autorisation d'importation.

Article 27
Sera punie des peines d'amende prévues pour les contraventions de la 4e classe toute personne qui aura stocké des artifices de divertissement en infraction aux dispositions fixées par l'arrêté mentionné à l'article 19.

Titre V : Dispositions finales.

Article 28
Modifié par Décret 99-766 1999-09-01 art. 1 VII JORF 8 septembre 1999.
I. - Le présent décret entrera en vigueur le 1er janvier 1991, sous réserve des dispositions transitoires figurant au II ci-après.
II. - Les produits commercialisés avant le 1er janvier 1991 pourront faire l'objet, sur demande présentée avant le 1er avril 1991, d'un agrément provisoire délivré par le ministre chargé de l'industrie.

La demande devra être présentée conformément aux dispositions de l'article 4. Elle sera instruite dans les conditions prévues aux articles 6 à 9, à l'exception des examens et épreuves sur échantillons mentionnés à l'article 6, auxquels il ne sera procédé que si le ministre chargé de l'industrie l'estime nécessaire.

Les effets de l'agrément provisoire prendront fin le 1er octobre 1992.

Les dispositions de l'article 3 n'entreront en vigueur qu'à compter du 31 décembre 2000 en ce qu'elles s'appliquent aux artifices élémentaires de divertissement classés dans le groupe K4.

Les dispositions du 8° du I de l'article 13 n'entreront en vigueur qu'à compter du 31 décembre 2000.

Art. 29
Le ministre d'Etat, ministre de l'économie, des finances et du budget, le garde des sceaux, ministre de la justice, le ministre de l'intérieur, le ministre de l'industrie et de l'aménagement du territoire, le ministre délégué auprès du ministre d'Etat, ministre de l'économie, des finances et du budget, chargé du budget, le secrétaire d'Etat auprès du Premier ministre, chargé de l'environnement et de la prévention des risques technologiques et naturels majeurs, et le secrétaire d'Etat auprès du ministre d'Etat, ministre de l'économie, des finances et du budget, chargé de la consommation, sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Par le Premier ministre :
MICHEL ROCARD.
Le ministre de l'industrie et de l'aménagement du territoire,
ROGER FAUROUX.
Le ministre d'Etat, ministre de l'économie, des finances et du budget,
PIERRE BÉRÉGOVOY.
Le garde des sceaux, ministre de la justice,
PIERRE ARPAILLANGE.
Le ministre de l'intérieur,
PIERRE JOXE.
Le ministre délégué auprès du ministre d'Etat, ministre de l'économie, des finances et du budget, chargé du budget,
MICHEL CHARASSE.
Le secrétaire d'Etat auprès du Premier ministre, chargé de l'environnement et de la prévention des risques technologiques et naturels majeurs,
BRICE LALONDE.
Le secrétaire d'Etat auprès du ministre d'Etat, ministre de l'économie, des finances et du budget, chargé de la consommation,
VÉRONIQUE NEIERTZ.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Rhino
posté 22/01/2005, 16:09
Message #2


Membre
*

Groupe : Membres
Messages : 69
Inscrit : 27/01/2004
Lieu : CHATEAU THIERRY
Membre n° 1,771




Fumigénes :

la loi a t-elle changée récemment à leur sujet ?
Go to the top of the page
 
+Quote Post
yamusha
posté 29/09/2005, 19:10
Message #3


Membre
*

Groupe : Membres
Messages : 62
Inscrit : 14/08/2005
Lieu : niort
Membre n° 6,891




bonjour,
un gerant d'un club de paintball m'a annoncé que nous devrions declarer a la prefecture tous les AEG a partir du mois de jancier 2006.
avec assurance obligatoire equete de voisinage et tout et tout?
m'as t'on dis cela pour me faire regretter mon achat d'un AEG P90?
avez vous des retours d'information ?
merci pour des reponses clair car ceci n'ai pas vraiment a prendre a la legere!
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Major Kusanagi
posté 29/09/2005, 20:37
Message #4


Official Ghost Recon
**

Groupe : Membres
Messages : 4,254
Inscrit : 09/08/2002
Lieu : Belfort (90)
Membre n° 67




t'a pas posté au bon endroit mais sache que c'est du pipot ce que te joue le gars qui gere le truc de paintball, lui est soumis à la declaration en prefecture mais pas toi d'ailleurs lui c'est en 7 eme categorie tongue.gif

donc tu peux l'envoyer se faire voir ailleurs icon_mrgreen.gif

bonne soirée
Go to the top of the page
 
+Quote Post
yamusha
posté 29/09/2005, 21:34
Message #5


Membre
*

Groupe : Membres
Messages : 62
Inscrit : 14/08/2005
Lieu : niort
Membre n° 6,891




tout d'abord désolé de poster au mauvais endroit!
cette personne m'a egalement dit que les vetements militaires que nous portons pourrons etre passible d'une amende!
en gros, si je m'habille comme un militaire du RAID français et que les gendarmes me remarque, je risque de payé cher ainsi que la confiscation de mes habits du RAID.
est ce toujours du mythonage ?
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Gladiateur
posté 29/09/2005, 21:54
Message #6


Roliste mais pas que...
**

Groupe : Membres
Messages : 11,098
Inscrit : 15/07/2003
Lieu : Schiltigheim
Membre n° 895




Il n'y a que les patchs et ecussons qui sont soumis a cela.
Et puis aussi si tu a du matos militaire un peu plus "exotique"

Ce message a été modifié par Gladiateur - 29/09/2005, 21:54.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
P-E
posté 29/09/2005, 21:56
Message #7


Kowloon side en force.
Icône de groupe

Groupe : Newsers
Messages : 9,127
Inscrit : 01/03/2005
Lieu : Paris gros.
Membre n° 5,004




Ce sont les uniformes et les décorations qui sont interdites au port (sauf si tu es militaire, ou décoré évidemment).

P-E, ça vous dit pas de continuer ailleurs que dans un hors sujet?
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Down
posté 29/09/2005, 23:44
Message #8


God Save Uus
**

Groupe : Membres
Messages : 21,382
Inscrit : 24/04/2005
Lieu : Paris
Membre n° 5,544




Je continue le HS pour dire que le gars en question doit confondre les 2 pratique idffente que sont l'airsoft et le paintball...

Down
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Invité_frankoune_*
posté 25/12/2005, 20:34
Message #9





Invités







QUOTE
En d'autre terme modifier, ajouter quelque choses à un pétard et l'utiliser autrement que l'usage pour lequel il as été homologué est interdit ET SURTOUT DANGEUREUX. Ne pas respecter ce qui est marqué sur l'emballage , presente des dangers, et en cas d'accident votre responsabilité sera engagée et les chances sont que votre assurance ne vous couvriras pas.


je voulais savoir si les grenades airsoft maison, dont la fabrication est presenté dans differents sites tel que Airsoftech ou Airsoft Upgrade, sont autorisées a la fabrication et a l'utilisation, vu qu'il y a "detournement" du materiel pyrotechnique de son usage initial et qu'elles ne peuvent avoir de mention legale sur l'emballage, puisqu'artisanales ?

Ce message a été modifié par frankoune - 25/12/2005, 20:36.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Invité_homer40_*
posté 25/12/2005, 20:52
Message #10





Invités







ayant aperçu ce sujet je vous demande de faire TRES attention avec les pétards, j'ai connu un gars qui faisait mumuse avec des pétards modifés dans son adolescence, et il a payé le prix fort: une main en moins aprés un accident! sad.gif

faites gaffe, vraiment! jeunes et moins jeunes, car les accidents (trés) con ça arrive n'importe quand.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
dungan
posté 26/12/2005, 00:41
Message #11


USMC addict
**

Groupe : Membres
Messages : 400
Inscrit : 06/05/2005
Membre n° 5,704




Homer veut tu revenir dans le groupe cheap,tu dois etre en forme pour recevoir ton xm8, tu t'égare la!!!! wink.gif

(meme si tu as completement raison) ninja.gif
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Invité_homer40_*
posté 26/12/2005, 00:55
Message #12





Invités







oui mais j'ai vu ce topic et ça m'a fait immédiatement penser à cette histoire, j'y avais déja repensé en voyant sur certains sites des bricolages expliqués pour fabriquer des trucs à base de petard pour l'airsoft...faut faire attention. surtout si des petits m*rdeux voient ce genre de trucs et commencent à faire nawak dans le garage de papa...bref.

sur ce, je reviens à la tanniere du cheap, t'inquietes laugh.gif
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Gabou l'arti...
posté 28/12/2005, 14:20
Message #13


Membre
*

Groupe : Membres
Messages : 13
Inscrit : 28/12/2005
Membre n° 8,682




Bonjours à tous!


Je voudrai savoir si y a pas moyen d'utiliser quand meme les artifices!

Si on respecte les normes de securité et tout et tout ...




En fait j'aurai voulu me construire un mortier à base de poudre à petard et d'amorce!
Je vous assure qu'il ne representerai aucun danger! (une fois les doses de pourdre defini et tout les teste nessessaire effectuer)

J'ai deja trouver le schema de principe:
- il projeterai un tout petit obus en plastique (tres leger) et recouvert de mouse grace à une petite explosion!
- quand l'obus percute le sol une petite detonation envoye des billes vers le haut sur un cone pour les disperser sur 1 ou 2 metre (pas plus pour pas que que ca risque de faire mal)

Attention je n'ai pas commencer la construction et si je doit le faire je demanderai l'aide d'un professionnel! N'essayer pas de reproduire un engin de ce type seul! Il n'est pas question de traiter la securiter à la legere! Je repete qu'il n'est pas question d'utiliser des dose d'explosif dangeureuse!

Donc je voudrai savoir s'il n'existe pas un organisme qui delivre des autorisations speciales pour le airsorft!
Go to the top of the page
 
+Quote Post
nobody
posté 28/12/2005, 14:36
Message #14


Membre actif
**

Groupe : Membres
Messages : 189
Inscrit : 26/11/2005
Membre n° 8,272




Pour Manipuler des artifices et les modifier il faut un certificat K4

Je sais pas si c'est adapté a ton projet.
Ni meme si c'est vraiement adapté a l'airsoft mais cherche dans cette voie
pour subir d'abord une formation ( faut pas déconner avec les artifices ) et une assurance
ensuite seulement envisage l'uttiliser en partie ( pour ce genre de chose en géneral je dirais plutot hors partie pour l'introduction ou la conclusion d'un scénar )

Pour ton projet de mortier cherche plutot une solution avec une pompe a velo ( je crois que ça été abordé ici ) et de l'air comprimé c'est bien moins dangereux et ça évitera a toi ou a un autre joueur de finir la partie au service des grands brulés...

Lien utile
a propos du K4 Pour le GN
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Gabou l'arti...
posté 28/12/2005, 16:16
Message #15


Membre
*

Groupe : Membres
Messages : 13
Inscrit : 28/12/2005
Membre n° 8,682




Pourquoi mon petit mortier a 2 balles serai classifier K4?

Ca sera pas plus puissant qu'un petard du commerce...






Edit : ca existe au paintball :

http://www.actionjeupaintball.com/ajp/prod...products_id=123

(desoler je sais que c'est tabou paintball m'enfin il faut bien que je m'explique)

Ce message a été modifié par Gabou l'artilleur - 28/12/2005, 16:25.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
P-E
posté 28/12/2005, 17:12
Message #16


Kowloon side en force.
Icône de groupe

Groupe : Newsers
Messages : 9,127
Inscrit : 01/03/2005
Lieu : Paris gros.
Membre n° 5,004




Le mortier paintball fonctionne à l'air comprimé, ça n'a rien à voir avec ton truc.

Ce message a été modifié par P-E - 28/12/2005, 17:12.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
oly
posté 28/12/2005, 17:33
Message #17


shot on the dancefloor
**

Groupe : Membres
Messages : 405
Inscrit : 25/10/2004
Lieu : à l'ombre .....
Membre n° 3,878




C'est marqué "fonctionnement CO2 ou air comprimé" ! il n'y a aucun produit détonnant !

Pour manipuler de la poudre, il faut de grosses connaissances en chimie et phisique. Suffit pas que ça brûle, faut savoir comment ça va brûler (et oui, la poudre ça n'explose pas). Pour avoir le droit de le faire, il faut disposer des autorisations recquise (tous les gens qui savent conduire ne peuvent pas se décréter prof d'auto école), ce qui signifie démarches administratives et autre réjouissances.

Il est interdit de se procurer de la poudre (de quelque type que ce soit) sans autorisation, et à fortiori, de la manipuler dans quelque cadre que ce soit hormis celui prévu par la législation.

La seule utilisation de pétard que tu peux faire, c'est celle prévue par la notice du fabricant, homologuée par la législation française. C'est à dire grosso modo : tu allumes la mèche dans une zone dégagée, tu lances le pétard par terre loin de toute personne ou de tout produit dangereux et tu te bouches les oreilles.

De plus ton projet, tel que décrit plus haut, recquiert une maitrise technique très poussée (notamment le fait de gérer deux détonations : une pour envoyer l'ogive et une pour éparpiller les billes), et qui est loin d'être à la portée du commun des mortels.
Je te vois mal incorporer un détecteur d'altitude à ton ogive pour qu'elle sache quand péter.

Voila.

Il y a plusieurs personnes qui ont travaillé et travaillent encore sur un prototype de mortier exploitable en partie, et crois moi, la simplicité est la première règle. Plus tu additionnes d'éléments faisant appel à des sciences différentes, plus tu multiplie les risques de catastrophe. Envoyer une ogive pesant 150 grammes à 100 m de distance est irresponsable sur un terrain d'airsoft. La seule proposition qui soit viable selon moi est le mortier de type "pluie de bille". En gros, cela revient à utiliser une grenade classique type M203 et à tenter de controler la trajectoire parabolique des billes expulsées. Si tu veux plus d'infos, contactes les principaux interressés par PM, mais je te déconseille de poursuire tes recherches dans ce topic.

Après si tu veux passer un diplôme d'artificier, obtenir les agréments et faire homologuer un prototype adapté à l'airsoft, penses à m'envoyer un devis, tu m'interresses !

Ah oui j'oubliais
QUOTE
Pourquoi mon petit mortier a 2 balles serai classifier K4?

Ca sera pas plus puissant qu'un petard du commerce...


Il ne serait même pas classifié K4 car non produit par une société ayant le droit de le faire. Il serait tout simplement illégal. T'as le droit de faire péter un pétard K1, mais pas le droit de l'ouvrir pour voir comment c'est fait dedans. C'est la loi ! C'est écrit dessus !
Go to the top of the page
 
+Quote Post
yarr
posté 28/12/2005, 18:52
Message #18


pirate!!!
**

Groupe : Membres
Messages : 264
Inscrit : 19/08/2005
Lieu : Chambéry
Membre n° 6,979




+1 Oly...
Il y en a qui n'ont pas lu l'introduction à ce topic.... dry.gif rolleyes.gif
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Gabou l'arti...
posté 28/12/2005, 21:23
Message #19


Membre
*

Groupe : Membres
Messages : 13
Inscrit : 28/12/2005
Membre n° 8,682




QUOTE (Frageurfou @ Vendredi 2 Juillet 2004 23:47)
Modifier un artifice sans qu'il sois homologué est interdit.

Si je l'ai lu justement!

Mon but etait de savoir si c'était compliquer de le modifier EN étant homologuer!

Mais bon c'est bon je laisse tomber! J'ai pas le temps de faire tout ca bien que ca me semble interressant!
Quand j'aurai fini mes études peut-être...



Sinon oly: 100m c'est beaucoup je pense que meme 60m ca pourer deja etre interessant pour passer par dessus un petit relief! Et y a pas besoin d'un detecteur d'altitude il suffit de declencher le tir des bille grace au choc sur le sol!
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Invité_NOXteam_*
posté 21/04/2006, 02:46
Message #20





Invités







les mini boules fumigenes (2cm de diametre) presentent elles un danger si la combustion normalement lente se fait rapidement?

peux on vraimetn se cramer les doigts ou cela ne pose il pas de pb?
ninja.gif

ps )pour l'envoi de projectiles il y a le system lance pierre ou arbalette aussi qui ne fait pas appel a quelque poudre que ce soit


bon apres n'utilisez pas nimportekoi com projectile wink.gif


Ce message a été modifié par NOXteam - 21/04/2006, 02:51.
Go to the top of the page
 
+Quote Post

9 Pages V   1 2 3 > » 
Reply to this topicStart new topic

 



Version bas débit Nous sommes le : 13/12/2019 - 16:42